Aller au contenu principal

AddUp, co-entreprise de Fives et Michelin, spécialisée dans la fabrication additive métallique

 

Les équipes d’AddUp accompagnent leurs clients en prenant en compte les spécificités de chaque secteur industriel. L’offre d’AddUp s’articule autour de :

  • Conception et fabrication d’imprimantes 3D, ateliers automatisés ;
  • Solutions d’ateliers modulaires et mobiles, prenant en compte toutes les problématiques HSE ;
  • Formations et services de conseil pour accompagner les clients dans l’industrialisation des produits incluant la reconception de pièces jusqu’à l’impression de preuves de concept (POC) et de petites séries ;
  • Applications : fabrication de pièces de précision, réparation de pièces, ajout de fonctionnalités...

 

Site web d'AddUp

MARChés

L'écosystème AddUp

Une filière en pleine structuration

11 milliards $

Le marché de l’impression 3D se traduit depuis deux ans par une montée en puissance du segment métal. Ainsi, dans son rapport 2019 sur le marché de la fabrication additive avec poudre métallique, le cabinet d’analyse Smartech Analysis évaluait le chiffre d’affaires du marché (machines, équipements, services) à 3,3 milliards $ pour 2018 avec une projection de croissance permettant d’atteindre 11 milliards $ en 2024.

2021

Pour le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, dans son rapport annuel Technology, Media and Telecommunications Predictions, le marché des matériaux métalliques pour la fabrication additive pourrait dépasser celui des plastiques dès 2020 ou 2021.

+ 20 %

En 2018, SmartTech Markets Publishing estimait que le nombre de machines dédiées à l’impression 3D métal avait augmenté de 80 % entre 2017 et 2016 et estimait que les revenus générés par ce marché était de 1,15 milliard $ en 2017 contre 950 millions $ en 2016, soit une croissance de 20 %.

75 %

Principal secteur d’application de l’impression 3D, l’aéronautique poursuit son envol. Selon les prévisions du cabinet d’étude américain Gartner, à l’horizon 2021, 75 % des nouveaux avions commerciaux et militaires voleront avec des pièces imprimées en 3D. Utilisateur historique de la fabrication additive, l’aéronautique représentait déjà 18,2 % du marché en 2016.