Baromètre mondial des investissements industriels : l’usine du futur se construit aujourd’hui, partout dans le monde… et surtout en Asie

6H7A5146---lightb-FIVES

Communiqué de presse
Paris, le 19 juin 2019

Mercredi 12 juin 2019 ont été dévoilés les résultats 2018 du Baromètre mondial des investissements industriels. Chaque année, cet outil, développé par Trendeo en partenariat avec l’Institut de la réindustrialisation, EDF et Fives offre une photographie unique de l’émergence de l’usine du futur à travers le monde, et permet d’identifier des tendances industrielles régionales ou mondiales.

Un outil unique d’analyse de la progression concrète de l’usine du futur dans l’investissement industriel mondial

Le Baromètre mondial des investissements industriels a été mis en place en 2016 par Fives, EDF, l’Institut de la réindustrialisation et Trendeo. Il s’inscrit dans le projet DEFI&CO porté par CESI dans le cadre de GPI (Grand Plan d’Investissements).

Ce baromètre recense les annonces d’investissements significatifs en s’appuyant sur une base de données qui collecte les informations en temps réel. Il a pour objectif de mesurer les tendances au niveau international en matière d’investissement, soit dans de nouvelles unités de production, soit dans des unités industrielles existantes. Pour cela, il identifie les projets et réalisations qui contribuent au développement de « l’industrie du futur », sur des critères technologiques et sociétaux : la flexibilité, la numérisation, l’efficacité énergétique, la protection de l’environnement, l’insertion dans l’économie locale et les efforts sociaux.

Données 2018 

Sur l’année 2018, le Baromètre a recensé 12 095 investissements pour un montant de près de 5 milliards de dollars, et représentant plus de 2 600 000 emplois. Près de la moitié (48%) de ces projets ont été annoncés en Asie, un quart (26%) sur le continent américain et 17% en Europe.

L’analyse des critères de l’usine du futur permet de distinguer les initiatives développées plus spécifiquement par certaines industries ou dans certaines régions du monde :

  • Les projets d’investissements industriels faisant le plus état des critères de l’usine du futur sont concentrés dans les pays au PIB le plus élevé. En Europe, le Danemark, l’Autriche et la Finlande forment le trio de tête – la France se situe en 7e position.
  • Les efforts de digitalisation sont particulièrement mis en avant par les secteurs de l’agriculture et de l’intralogistique ; ce dernier, en pleine croissance, porté par l’explosion du e-commerce, cherche à augmenter la productivité des centres de tri par l’emploi de technologies numériques.
  • L’efficacité énergétique est citée comme un critère important par les industries des papiers et cartons, leur production générant des déchets organiques qui sont ensuite revalorisés. Ce secteur est suivi par les acteurs des services d’information, qui cherchent à réduire la consommation d’énergie de leurs serveurs.

La France, un dynamisme industriel consolidé

Le Baromètre a permis d’identifier 239 projets de plus de 30 millions USD sur le territoire français derrière le Royaume-Uni (309), la Russie (245) et devant l’Allemagne (236). 116 de ces 239 projets d’investissements dans l’hexagone citent au moins un critère de l’industrie du futur. Ils concernent principalement les secteurs de l’énergie (génération et/ou distribution d’énergie), l’agro-alimentaire, les plastiques et caoutchoucs, la pharmacie et la chimie. Les investissements industriels en France traduisent une « maturité » du tissu industriel avec une part des investissements directs étrangers (IDE) inférieur à la moyenne.

Gwénaël Guillemot, Directeur de L’Institut de la réindustrialisation, constate : « La France demeure un pays attractif pour les investisseurs hexagonaux ou étrangers. Les projets d’investissement soulignent la mutation en cours dans la géographie industrielle de notre pays. Des régions traditionnellement industrielles sont en perte de vitesse au profit de nouveaux territoires. Les investissements observés indiquent clairement une modernisation des sites industriels : plus performants et intégrant des innovations en termes de sécurité, d’environnement et de performance. »

L’automobile électrique, un secteur en croissance

Le Baromètre souligne l’importance du secteur automobile dans les données récoltées depuis 2016 : 4e secteur en nombre de projets et en montants d’investissements et 2e pour ce qui est des emplois créés. L’outil permet également de distinguer plus finement la part liée au véhicule hybride ou électrique : 17% des projets, qui représentent 38% de ces investissements.

L’Asie – et la Chine en particulier – reçoit la moitié des investissements du secteur (20% sont dirigés vers l’Europe), qu’il s’agisse d’acteurs internationaux ou locaux.

Chez Fives, Denis Mercier, Directeur Général Adjoint, apporte un éclairage sur ces chiffres : « L’automobile est un exemple de secteur industriel en pleine transition. Sous l’effet d’investissements croissants dans le moteur hybride ou électrique, d’exigences environnementales de plus en plus structurantes, et de nouvelles tendances comme la personnalisation des véhicules, l’outil industriel doit se transformer. Au cœur du développement de l’industrie du futur, Fives continue de s’adapter pour proposer de nouvelles solutions dans un secteur en constante évolution, tant sur le plan des marchés ou de la géographie industrielle que celui de l’innovation. »

Le détail des résultats 2018 est disponible sur demande.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

A propos de L’Institut de la réindustrialisation

L'Institut de la réindustrialisation a été créé en 2015 par deux écoles d'ingénieurs, l’EPF et CESI, et deux fédérations professionnelles : le GIM et Syntec-Ingénierie.

L’Institut vise à produire et à diffuser des connaissances et une expertise sur l’avenir de l’industrie, ses compétences et son savoir-faire par le biais de conférences, ateliers, prix étudiants ou édition d’ouvrages.

Après trois ans d’existence, au vu des nouveaux enjeux du monde industriel, l’Institut redéfinit son positionnement autour d’objectifs plus spécifiques, tout en restant légitime : 

  • réflexion sur la thématique de l’enseignement de l’industrie du futur ;
  • valorisation de l’industrie du futur par la recherche ;
  • diffusion et promotion de la culture industrielle auprès des jeunes et notamment vers un public féminin.

Le baromètre mondial des investissements industriels s’inscrit dans cette démarche d’utilisation pédagogique de données centrée sur l’industrie du futur.

La base de données va être intégrée, dès la rentrée 2019, comme ressource pour un projet en apprentissage par projets du cycle d’ingénieurs généralistes CESI et sera ainsi exploitée par des centaines d’apprenants.

www.institutreindus.fr

A propos d’EDF

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique.

Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 39,8 millions de clients, dont 29,7 millions en France. Il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 69 milliards d’euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

www.edf.fr

A propos de Fives

Groupe d’ingénierie industrielle né il y a plus de 200 ans, Fives conçoit et réalise des machines, des équipements de procédé et des lignes de production pour les plus grands acteurs industriels mondiaux de l’acier, de l’aéronautique et usinage de précision, de l’aluminium, de l’automobile et de l’industrie manufacturière, du ciment et des minéraux, de l’énergie, de la logistique et du verre.

Fives s’attache, dans le cadre de ses programmes de R&D, à concevoir des solutions anticipant en permanence les besoins des industriels en termes de rentabilité, de performance, de qualité, de sécurité et de respect de l’environnement.

En 2018, Fives a réalisé un chiffre d’affaires de 1,95 milliard d’euros et comptait près de 8 700 collaborateurs dans une trentaine de pays.

www.fivesgroup.com

A propos de Trendeo

Trendeo a été créé en 2007 pour collecter en temps réel des données sur les tendances économiques : l’investissement et l’emploi ont été les premiers évènements suivis en France, suivis des start-ups, des levées de fonds et maintenant des investissements industriels dans le monde entier, dans le cadre d’une deuxième base de données.

En France, nous constatons une bonne corrélation entre nos données et les données collectées par l’Institut national de la statistique (INSEE). Les données publiées par Trendeo sur l’économie française sont utilisées par ses clients et fréquemment reprises par les médias (conjoncture industrielle, levées de fonds, emploi…)

Différents clients accèdent quotidiennement aux données de Trendeo pour suivre les activités économiques sous des angles territoriaux ou sectoriels. D’autre clients, parmi lesquels un cabinet de conseil leader mondial, utilisent les données industrielles mondiales pour leurs activités de recherche.

www.trendeo.net