La Conférence de Citoyens initiée par le groupe Fives apporte des recommandations lucides et encourageantes pour l’industrie de demain

Paris, le 12 novembre 2012 - Fives, groupe d’ingénierie industrielle, est la première entreprise privée à faire appel au modèle scandinave de la Conférence de Citoyens pour réfléchir à l’avenir de l’industrie française et à l’usine de demain. La résultante, une Charte des Citoyens présentée le 7 novembre dernier, apporte des pistes de réflexion stimulantes sur la réindustrialisation de la France.

Un constat lucide sur la santé de l’industrie française

« A quelles conditions (en termes d’espérance de développement pour vous et votre territoire, mais aussi de garanties pour l’environnement et la population) accepteriez-vous, vous personnellement, qu’un site industriel s’installe près de chez vous ?». C’est à cette problématique d’avenir qu’a du répondre un panel représentatif de citoyens sélectionnés et formés par l’Institut Ifop, sous l’impulsion du groupe Fives.

La Charte des Citoyens remise à Frédéric Sanchez, Président du Directoire de Fives à l’occasion du bicentenaire du Groupe, dresse un constat précis et exhaustif des bénéfices d’une réindustrialisation du pays, mais également des freins et des contraintes qui lui nuisent, notamment au niveau local. La Charte fait notamment part de la prise de conscience, par les citoyens,  « de l’importance de la réindustrialisation de la France, dont le redressement économique, la croissance, l’image et le rayonnement dépendent en partie ».

Coût du travail, renchérissement du prix de l’énergie, disparités territoriales, fiscalité instable, lourdeur de l’administration, manque de profils qualifiés, perte de savoir-faire, questions environnementales, défiance culturelle à l’égard de l’industrie, opacité des aides publiques et supranationales, difficultés des relations entre PME et grands groupes… :  les citoyens apportent ici un regard global sur la problématique industrielle, conscients que la réindustrialisation de la France ne peut passer que par une révolution culturelle et économique de la société dans son ensemble.

La réindustrialisation est possible !

Au final, la Charte des Citoyens éclaire les débats actuels en ouvrant la réflexion par ce constat de bon sens : l’usine ne vit pas seule, elle est aussi le fruit d’un écosystème local, qui implique des responsabilités pour l’ensemble des parties prenantes. La notion de confiance est au cœur des recommandations.

  • Les industriels et concepteurs d’usines doivent pouvoir bâtir des usines économes : en énergie, en infrastructures nouvelles, en nuisances (visuelles, sonores, olfactives). Ils doivent faire preuve de transparence, se faire connaître et s’engager pleinement dans la vie locale. 
  • Les collectivités locales et les élus doivent tenir un rôle central d’information et de pédagogie (notamment sur les retombées économiques et sociales espérées) auprès des riverains. Des dispositifs de consultation des citoyens doivent être systématisés quand un projet industriel est décidé.
  • Les riverains et les associations ne doivent pas perdre de vue l’intérêt général, qui doit être le critère central d’appréciation des situations : l’usine peut présenter des inconvénients pour un territoire, elle peut aussi lui apporter beaucoup. 
  • Le rôle d’alerte des médias est indispensable mais demande davantage d’objectivité.
  • L’Education nationale et les pouvoirs publics en général doivent valoriser davantage les filières industrielles, alors que des dizaines de milliers d’offres d’emploi restent non pourvues dans le secteur de l’industrie.
  • Les pouvoirs publics doivent réfléchir à la définition d’une vision industrielle de long terme pour le pays, qui passe notamment par une meilleure politique d’aménagement du territoire et une simplification de la fiscalité et des procédures administratives.

Frédéric Sanchez, Président du Directoire de Fives, a salué la qualité des travaux menés et des préconisations apportées par la Charte des Citoyens : « La désindustrialisation n’est pas une fatalité. Réindustrialiser le pays engage la responsabilité de tous. C’est la leçon humble et lucide tirée par les citoyens. Allons au-delà des idées trop simples : la compétitivité n’est pas qu’une question de prix, de coût ou de contraintes, c’est une notion extrêmement large et englobante. Je souscris à l’idée d’une compétitivité systémique. En tant qu’industriel, je suis conscient de la nécessité d’ouvrir nos usines, d’en faire, encore plus qu’aujourd’hui, des lieux d’émulation, d’intelligence, d’innovation, de formation, en concertation avec l’ensemble de la société.»

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’Observatoire des Usines du Futur lancé par Fives à l’occasion de son bicentenaire, et qui s’articule autour d’un cycle d’événements déployés tout au long de cette année, associant citoyens et experts. Fives entend capitaliser sur cette expérience pionnière pour poursuivre dans les mois qui viennent le travail de réflexion engagé avec la société civile.

A propos de Fives

Groupe d’ingénierie industrielle né il y a 200 ans, Fives conçoit et réalise des équipements de procédés, des lignes de production et des usines clés en main pour les plus grands acteurs mondiaux de l’aluminium, de l’acier, du verre, de l’automobile, de la logistique, du ciment et de l’énergie, dans les pays émergents comme dans les pays développés.

Dans tous ces secteurs, Fives développe des innovations de rupture pour mieux anticiper et répondre aux besoins de ses clients en termes de performance, de qualité, de sécurité et de respect de l’environnement. 

En 2011, Fives a réalisé 1,27 milliard d’euros de chiffre d’affaires et compte aujourd’hui plus de 6100 collaborateurs dans une trentaine de pays. 

Pour plus d'informations : www.fivesgroup.com

Contacts presse

Groupe Fives
Claire Mathieu
Tél. : +33 (0)1 45 23 76 21
claire.mathieu(at)fivesgroup.com

Groupe TBWA \Corporate
François Lesage
Tél. : +33 (0)1 49 09 25 11
francois.lesage(at)tbwa-corporate.com

Mathieu Cadot
Tél. : +33 (0)1 49 09 26 86
mathieu.cadot(at)tbwa-corporate.com