Améliorer le NPSH

Félicien Gebel et Stéphane Boeglin, Fives Cryomec, Suisse, présentent un nouveau design d’inducer dans l’édition du LNG Industry du mois d’août 2017.

Lorsque l’on travaille avec des fluides cryogéniques tels que l’azote, l’oxygène, l’argon et le GNL ayant des points d’ébullition à – 150°C, l’amélioration du NPSH (net positive suction head) est un sujet primordial. Garder le NPSH sous contrôle est très important pour éviter la cavitation dans les pompes cryogéniques. Ces fluides sont souvent sujets à évaporation, ce qui peut entrainer une usure prématurée. La cavitation peut également avoir d’autres effets négatifs immédiats sur les pompes, tels que des vibrations, des formations de gaz et de l’instabilité.