Historique 

 

 

1833 : Maurice DE JONGH (né à Amsterdam en 1774, Ingénieur chez Nicolas SCHLUMBERGER à Guebwiller), achète le 11 juillet à Jean Friess un foulon à huit marteaux construit par Jean Yelsch en 1829 à l'emplacement d'une ancienne forge dénommée "Obere Hammerschmied".
Les foulons servaient à feutrer les étoffes de laine par battage dans une solution savonneuse. Ce foulon se trouvait au bord du canal dans l'actuelle propriété Muller (anciennement Gérard KLEIN) contiguë à la société Fives Celes.

Lautenbach au XIX sciècle

 

Maurice DE JONGH et ses fils transforment le foulon en un petit atelier de constructions mécaniques, changent la roue du moteur hydraulique et fabriquent eux-mêmes les machines pour le retordage du coton et de la soie. En 1835 les établissements DE JONGH deviennent un retordage avec ses ateliers de teinture, de glaçage, lustrage et finissage du fil à coudre en bobines et enfin un atelier pour la fabrication de bobines en bois.
En 1840 l'usine employait : 11 hommes (salaire mensuel 1,40 à 3,00F), 48 femmes (salaire mensuel 1,00 à 1,30F) et 17 enfants de moins de 16 ans, (salaire mensuel de 0,50 à 0,75F).
Sont utilisés : 1 moulin à eau, 2 forges, 45 métiers et 4 autres mécaniques.


1846 : Les DE JONGH sont autorisés, par ordonnance royale le 22 décembre, de relever le seuil de leur moteur hydraulique par le moyen d'un canal. Ce canal allait du pont de Lautenbach-Zell (Vivarium) jusqu'à l'ancien foulon. (En 2006, 160 ans plus tard, ce canal est toujours vital et contribua au choix de l'implantation de notre société).
En 1863 les établissements comptent 102 ouvriers (28 hommes, 52 femmes et 22 enfants.)
A la veille de la guerre en 1869 ils compteront 186 ouvriers.


1874 : L'usine est achetée par la Société N.SCHLUMBERGER de Guebwiller et continuera la fabrication de fils à coudre jusqu'en 1954.
 
1965 : Les locaux sont cédés au maître ferblantier Marcel KLEIN.
 
1967 : L'entreprise voit le jour sous le nom de CELES à Buhl dans les locaux de SEVYLOR. Le premier générateur apériodique, toujours existant y a été fabriqué.
 
1972 : Le succès grandissant, la société CELES s'installe à Lautenbach dans les anciens locaux désaffectés N. Schlumberger.

 

generateur aperiodique

                                 Structure des générateurs apériodiques
 
1976 : Heurtey Métallurgie, donneur de licence des générateurs apériodiques, qui fusionnera en 1980 avec Stein-Combustion pour créer Stein Heurtey prend une participation dans la société CELES.
 
1982 : CELES anticipe l'évolution des technologies des semi-conducteurs et livre le 1er onduleur à Thyristors CELES OND.
 
1987 : Celes fait l'acquisition de la société ETFA société implantée à Belfort puis à Héricourt et spécialisée en mécanique - robotique. La compagnie de Fives - Lille rachète la société Stein-Heurtey et ses filiales dont fait partie CELES.
 
1989 : CELES développe son 1er générateur à transistors MOS. Cette gamme de produit sera poursuivie quelques années plus tard avec lancement de la gamme CELES MP compact 50 kW & THF, la mise au point des ponts de puissance unitaire de 200 kW et l’extension de la gamme pour des puissance de 75-100 kW.
 
1990 : CELES fait l'acquisition STEFI, société située à Saint-Ouen l'Aumône spécialisée dans le refroidissement et la trempe. Celes intègre son activité à Lautenbach pour proposer toute une gamme de produits de groupes de refroidissement GR ou frigorifique GF, des groupes de douche GD, de pompes et échangeurs immergés BRA...
 
1996 : CELES reprend la société ROUCHAUD GENDRON dont les domaines d'activité sont la conception de machines spéciales et leur reconstruction. CELES commercialise ses premiers générateurs à transistors IGBT. Ce développement permettra l’essor de la gamme des onduleurs moyenne fréquence OTIS, qui deviendront des CELES IS.
 
1998 : Le développement de l'activité automobile au sein du Groupe FIVES-LILLE permet le transfert des filiales de CELES ETFA et ROUCHAUD GENDRON à sa société mère pour créer le Pôle automobile CINETIC. L'activité soutenue de CELES permet la construction d'un nouveau bâtiment dédié principalement à l'atelier mécanique.
 
2003 : CELES développe son prototype de ponts à transistors MOS pour les fortes puissances et les fréquences élevées. Il donnera la gamme CELES MP de forte puissance.

 Fives Celes

 

 2007 : CELES réintègre le périmètre de Stein Heurtey (futur Fives Stein) au sein du Groupe Fives Lille, devenu Fives et change de nom pour devenir Fives Celes.

 

 

 

 

 

 

Décembre 2007

Celes devient désormais Fives Celes et applique l'identité visuelle du groupe Fives.

 

Actualités

19/03/2014 : Fives participe au Forum ENSAM 2014

Le 27 mars 2014, Fives participera au 34ème Forum...

 >> En savoir plus | Toutes les actualités

17/02/2014 : Fives Stein signe un contrat avec le sidérurgiste indien JSPL pour la fourniture d'un four de réchauffage

Fives Stein, un leader mondial dans la conception...

 >> En savoir plus | Toutes les actualités

13/02/2014 : Fives présente les enjeux énergétiques et environnementaux dans l'industrie

Le 20 février 2014, Pauline Plisson, Responsable...

 >> En savoir plus | Toutes les actualités

Carrières

Gérer les compétences dans le respect des salariés

Fives a choisi de mettre en œuvre une politique...

 >> Nos offres | En savoir plus

Le Développement Durable, un enjeu majeur pour Fives

Le Développement Durable, un enjeu majeur pour Fives

Sécurité, impact environnemental, diversité...

 >> En savoir plus


FIVES Retour à l'accueil

Fives © 2009