Chiffres clés  

 

Les tensions sur l’accès au financement et le ralentissement des pays émergents ont encore lourdement pesé en 2012 sur l’investissement industriel mondial. Dans cet environnement économique et commercial dégradé et incertain, les enregistrements du Groupe, bien que s’affichant en baisse par rapport à 2011 (1 324 M€ en 2012 contre 1 674 M€ en 2011), se sont bien tenus.


Cette performance reste en effet supérieure à celles réalisées entre 2008 et 2010. Les enregistrements de petites et moyennes commandes ont ainsi atteint un niveau record, portés d’une part, par la bonne orientation du secteur de l’énergie (combustion et cryogénie) et d’autre part, par la poursuite sur l’exercice 2012 d’une dynamique favorable dans l’automobile, sur les marchés américain et chinois en particulier.

Fives a également mis en vigueur en 2012 plusieurs grands contrats négociés fin 2011, principalement dans l’acier, en Chine, mais également dans l’aluminium, au Canada et au Moyen-Orient, ainsi que dans la logistique, en Europe, aux États-Unis et au Japon.

 

L’exercice 2012 est, par ailleurs, marqué par une forte croissance du chiffre d’affaires, qui constitue, à 1 508 M€, le nouveau record du Groupe. Cette croissance résulte de la nette reprise des enregistrements de commandes observée au cours de l’année 2011, qui s’était terminée avec un carnet de clôture historique de 1 552 M€, mais également de la bonne tenue des prises de petites commandes récurrentes (équipements isolés, pièces de rechange, prestations d’assistance technique) qui ont continué de progresser au premier semestre 2012.


Ce fort niveau d’activité s’est reflété dans les résultats du Groupe, dont l’EBITDA franchit la barre des 115 M€, progressant de plus de 16 % par rapport à 2011.

 

Le Groupe termine l’année avec un carnet de clôture robuste, à 1 379 M€, qui lui donne une bonne visibilité sur son activité en 2013.

 

Lucile Ribot, membre du Directoire, Directeur financier Groupe

 

Fives © 2012